Chagrin d’amour : la science commence enfin a prendre votre probleme au bon – la triste histoire de Kaena et Luis

Chagrin d’amour : la science commence enfin a prendre votre probleme au bon – la triste histoire de Kaena et Luis

Chagrin d’amour : la science commence enfin a prendre votre probleme au bon – la triste histoire de Kaena et Luis

Etude americaine dans le chagrin d’amour

Des chercheurs de l’Universite du Colorado a Boulder se seront penches sur votre probleme en montrant dans une etude publiee en avril 2017 qu’un effet placebo, comme l’utilisation d’un spray nasal placebo, pourra s’averer efficace Afin de soulager la douleur mentale. J’ai preuve que le chagrin d’amour est commande forcement plus au serieux par la communaute medicale.

Par rapport aux scientifiques du Colorado, le simple fera de croire qu’on reste occupe i  Realiser quelque chose pour surmonter la rupture avec son ex(-partenaire) avec pourquoi pas un medicament placebo est en mesure de influencer des regions du cerveau associees a la regulation emotionnelle et diminuer la perception d’une douleur. Pour arriver a ces conclusions, des chercheurs americains ont mesure l’impact neurologique et du comportement de l’effet placebo concernant des volontaires ayant recemment souffert d’un chagrin d’amour.

20 fois environ va parfois depression

« Rompre avec le partenaire reste l’une des experiences nos plus negatives au niveau emotionnel qu’une personne puisse vivre et cela pourra etre un declencheur important Afin de developper des problemes psychologiques, » a explique Dr Leonie Koban qui a participe a votre etude, dans un communique de presse. Elle releve que le risque de depression augmente de 20 fois (vingt fois) pendant l’annee qui suit la rupture. « Dans une etude, nous avons trouve qu’un placebo va avoir des effets assez forts pour reduire l’intensite une douleur. »

Mes chercheurs ont recrute 40 volontaires ayant souffert d’une « rupture non desiree », votre synonyme moins romantique du chagrin d’amour, pendant les 6 derniers mois. Mes participants devaient prendre un cliche de leur ex-(partenaire) et la photo d’un bon ami du meme sexe aupres d’un laboratoire d’imagerie cerebrale.

A l’interieur d’une machine a IRM fonctionnelle, les scientifiques ont montre a toutes les participants des images de leur ancien partenaire (l’ex) et devaient se rappeler du moment de la rupture. Puis les scientifiques ont montre des photos de leur ami. Ils ont aussi recu une douleur physique, un stimulus tres chaud au niveau de l’avant-bras gauche. Ces differents stimulus ont ete repetes plusieurs fois en alternance et des participants devaient evaluer comment ils se sentaient, de 1 (tres mauvais) a 5 (tres bien). Pendant votre moment, la machine a IRM fonctionnelle mesurait leur activite cerebrale.

Les regions qui se seront allumees pendant la douleur emotionnelle (chagrin d’amour) et physique (brulure) etaient similaires, meme si elles n’etaient gui?re totalement identiques.

Une pure douleur !

Mes resultats seulement montrent un message important chez ces personnes au c?ur brise affirme l’auteur senior de l’etude le Prof. Tor Wagner a l’Universite du Colorado de Boulder : « Reconnaissez que la douleur reste reelle, neuro-chimiquement reelle. »

Les participants devaient ensuite quitter la machine a IRM et ont recu 1 spray nasal. Notre moitie des participants pensait obtenir 1 medicament avec 1 « effet analgesique puissant capable de reduire la douleur emotionnelle » mais il s’agissait en fait d’un placebo, l’autre moitie savait qu’elle recevait 1 simple spray a base d’une solution saline.

De retour dans la machine a IRM, les scientifiques ont de nouveau montre des images de leur ex et provoquer des stimulus douloureux aux participants. Le participants du groupe placebo sentaient moins de douleurs physiques et se sentaient plus sur un plan emotionnel, mais leur cerveau repondait de facon differente a la vue d’une photo de l’ex-partenaire.

Zones du cerveau impliquees

L’activite dans une partie du cerveau (dorsolateral prefrontal cortex), une region impliquee dans la regulation des emotions, a augmente de facon significative. A travers le cerveau, les regions associees a une rejection paraissent devenues silencieuses. De facon interessante, apres l’utilisation du placebo, au moment ou les participants se sentaient le mieux ils ont aussi montre une augmentation de l’activite dans une zone du cerveau appelee periaqueductal gray (PAG). Le PAG a un role cle dans la modulation des niveaux des opioides, Plusieurs antidouleurs, et des neurotransmetteurs du bien-etre comme la dopamine.

Bien que l’etude n’ait jamais regarde specifiquement si le placebo menait a la liberation des marchandises chimiques (ex. dopamine), les auteurs estiment que i§a pourrait se produire.

« Notre vue actuelle est que vous avez des attentes positives et elles influencent l’activite dans la partie prefrontale du cortex, ce qui influence des systemes au niveau du cerveau moyen pour generer des produits chimiques comme des opioides ou d’une dopamine, » explique le Prof. Tor Wagner.

Des etudes precedentes ont montre que l’effet placebo permettait, meme si utilise seul, de diminuer la depression. Sans compter que, si le placebo etait utilise avec des antidepresseurs, Des specialistes etaient plus efficaces.

Petit cote « new age » ou developpement personnel

Le Prof. Wagner poursuit : « Le seul fait de faire quelque chose pour soi-meme en s’engageant dans quelque chose qui donne espoir pourrait avoir un impact. Dans plusieurs cas, le compose chimique dans le medicament pourrait etre moins important qu’en pensait par la passe. »

Les auteurs estiment que leur etude permet de mieux saisir comment la douleur emotionnelle agit au cerveau et permet aussi de mieux conseiller les personnes d’utiliser le i?tre capable de de l’attente, Di?s lors prendre un placebo, a leur avantage.

J’ai Dr Koban conclut le communique : « et cela devient De surcroi®t qui plus est clair reste que les attentes et predictions ont une tres grande influence via l’experience de base, sur comment on se sent et ce qu’on percoit. » La specialiste du Colorado releve que si vous avez souffert d’une rupture recemment : « Faire bien ce que vous croyez qui vous aidera a vous sentir plus probablement vous aidera a vous sentir mieux. » Autrement dit, Il semble important de prendre votre chagrin d’amour au serieux ainsi que se soigner.

Overview

Judul / Tittle

Chagrin d’amour : la science commence enfin a prendre votre probleme au bon – la triste histoire de Kaena et Luis

Kategori / Category

Yang lain / More :